LES ARTISTES

SELECTIONNÉS

Mecavolic, un projet qui te fait visiter à peu près mille et une contrées. Le trio fait de l’indietronica, une électro-pop à la recherche de sons, de textures, où l’on y retrouve des musiques ethniques et du beatbox. Ils se réfèrent aux artistes comme ALT-J, Stromae, Fever Ray. La voix pulpeuse de Lucas Nicot, auteur, compositeur, chanteur, beatboxeur, danseur, colorée d'une guitare cristalline, de percussions claquantes, le tout couronné de beats électro te frappent et te caressent. On les a vu au festival Château Perché, au Wild Summer, à la Smac Victoire 2... Lauréat du dispositif Homework de Kiwi Records, le trio a pu entre autre passer sur Radio France Bleu Hérault. L'EP, « Triangle » est sorti fin 2018, 5 titres indélébiles défiant toute recette de grand-mère en quête de blancheur immaculée.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Ne vous y trompez pas : l’univers de zoB’ ne se réduit pas à son pseudonyme. Il y a dans l'apparente provocation une élégante manière de lutter contre le désenchantement, la léthargie et autre politesse totalitaire dont joue ce poète invertébré version Cyrano : "toujours avec panache".

Vintage nonchalant, ce terrien taiseux détrousse les clichés, cogne le mou, bise l’absurde, parade et pirouette, dérange et déroute, percute et caresse. Et si la poésie coule aussi bien de sa bouche,

c’est que l’espoir existe et que la source ne tarit pas. Son phrasé s’acoquine de 2 musiciens aussi pittoresques que truculents : un étonnant beat box humain délivré par M.Gerbeck, Grand Orchestre de la Bouche à lui seul, véritable poumon musical du projet, et Dandy Punk, l'homme Basse (Contrebasse, Basse, MS10). Artistes zoB'ifiants, ils forment les contrepoints graves ou mélodiques au flow fluide et turbulent de zoB'.

Le nouveau demi-album s’appelle "la vie presque belle" : pari aussi gonflé qu'aérien.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram

Pantais Clus, le rêve clos : la rencontre entre deux univers.

D’un côté Pantais Clus, création imaginée par Rodín Kaufmann, où se mélangent plusieurs styles : influencé par le slam de Saul Williams, les polyphonies de Bon Iver ou la Folk d’Alela Diane, autant que par son parcours musical riche d’expériences variées.

La musique de Pantais Clus est celle de la maturité, un manifeste, en ce sens affirmant Rodin Kaufmann comme poète multiple. De l’autre « Baram deu crum », le halo du nuage, création instrumentale de Valentin Laborde maniant la vielle électrique. Une odyssée pyrénéenne profonde faisant appel aux mythes et personnages païens, en équilibre aérien entre John Carpenter, Dead can dance et Sigur Rós. Ils sont rejoints sur scène par Denis Sampieri aux diverses machines et claviers, Mona Hilaly à la harpe électrique et Alexandre Piques à la batterie électro-acoustique. L’instrumentarium singulier de cette formation, tant au niveau visuel que sonore, porte une Pop poétique douce et troublante, un trobar clus onirique et envoûtant.

  • Facebook
  • YouTube
  • Instagram
Gard.png
logo2.png
logo.png
10-LOGO-SILO-2018-simple.png
logo_sma-1.png

© FéMAG, 2020