L'interview du mois : UncleEnz


Ce mois-ci nous avons rendez-vous avec UncleEnz, finaliste du Buzz Booster Occitanie et seul représentant gardois de cette édition. L'artiste récemment signé chez Palace Records nous propose une immersion dans son univers où se côtoient mode et musique.


Tu peux revenir sur ta discographie et sur tes débuts ? Comment t’as débuté ?


Mon premier projet c’était Black Out en 2013, puis Out Of Control en 2014, ensuite j’ai fait AmericEnz en 2016 et Pina Colada en septembre 2017. C’est le premier projet sur Palace Prod. Avant j’étais à balle de son, sans te mentir je pouvais faire 10 sons par jour et quand j’avais des sons que j’aimais, je les balançais sur Soundcloud, Hauteculture, Youtube, tous ces trucs là. C’était pour balancer des morceaux. J’ai débuté par des projets gratuits mais je savais même pas qu’à cette époque j’allais continuer tu vois, j’ai commencé par accompagner des potes en studio alors que j’étais pas du tout dans ce délire hip-hop old school. J’ai commencé à écrire un jour pendant qu’ils enregistraient, et ça a donné le premier son que j’ai sorti sur Youtube. J’ai vu que ça plaisait et j’ai eu envie de continuer. Là j’arrive avec un projet où tout va être cadré c’est fini de faire des morceaux à l’arrache. On va bosser des trucs sérieux comme Boulevard Haussmann, qui devait être dans le projet mais qui n’y sera pas.


Quelles sont tes influences ?


A la base moi je déteste le rap, j’suis pas dans le rap du tout. Maintenant y’a des trucs que j’écoute mais de base je suis pas dans le rap, je cherche à aller vers des sonorités pop & électro pour toucher un plus large public. A la base j’avais