L'interview du mois : UncleEnz


Ce mois-ci nous avons rendez-vous avec UncleEnz, finaliste du Buzz Booster Occitanie et seul représentant gardois de cette édition. L'artiste récemment signé chez Palace Records nous propose une immersion dans son univers où se côtoient mode et musique.


Tu peux revenir sur ta discographie et sur tes débuts ? Comment t’as débuté ?


Mon premier projet c’était Black Out en 2013, puis Out Of Control en 2014, ensuite j’ai fait AmericEnz en 2016 et Pina Colada en septembre 2017. C’est le premier projet sur Palace Prod. Avant j’étais à balle de son, sans te mentir je pouvais faire 10 sons par jour et quand j’avais des sons que j’aimais, je les balançais sur Soundcloud, Hauteculture, Youtube, tous ces trucs là. C’était pour balancer des morceaux. J’ai débuté par des projets gratuits mais je savais même pas qu’à cette époque j’allais continuer tu vois, j’ai commencé par accompagner des potes en studio alors que j’étais pas du tout dans ce délire hip-hop old school. J’ai commencé à écrire un jour pendant qu’ils enregistraient, et ça a donné le premier son que j’ai sorti sur Youtube. J’ai vu que ça plaisait et j’ai eu envie de continuer. Là j’arrive avec un projet où tout va être cadré c’est fini de faire des morceaux à l’arrache. On va bosser des trucs sérieux comme Boulevard Haussmann, qui devait être dans le projet mais qui n’y sera pas.


Quelles sont tes influences ?


A la base moi je déteste le rap, j’suis pas dans le rap du tout. Maintenant y’a des trucs que j’écoute mais de base je suis pas dans le rap, je cherche à aller vers des sonorités pop & électro pour toucher un plus large public. A la base j’avais un groupe de rock et ce style déteint de plus en plus dans le rap du coup j’en profite à mort. Si j’pouvais faire des collaborations comme Ratatat et Kid Cudi par exemple j’le ferais direct.


Qui sont les beatmakers avec qui tu travailles ?


Dr Devil c’est mon gars de ouf, il était plutôt dans le boombap (ndlr: rap old school, à l'ancienne), puis on est parti sur de la trap. On a beaucoup collab’ ensemble, il produit 3/4 de mes projets, on s’est échangé des contacts et maintenant on a un vaste réseau de beatmaker dont DeLaYoozi, Trizy, mon gars du Rachel Club aussi : Zydia. On arrive à trouver ce que je veux et du coup derrière j’arrive mieux à bosser, ça s’emboîte parfaitement. Je passe des commandes et je fais du sur mesure. J’ai une bonne équipe grosse cassded à eux.


Est-ce que malgré tes influences diverses y’a un rappeur dans lequel tu te retrouves ?


A$AP Rocky m’inspire a mort. Il est grave dans la mode comme moi en plus. Sa musique a pas de limite, il va là où il a envie d’aller, si il veut faire du jazz il fait du jazz. J’adore cette mentalité. Ça ressemble à ce que j’aimerais faire. La trap par exemple j’en fais mais c’est pas un truc qui me branche. Je fais pas de la trap parce que j’aime ça, je le fais parce que c’est facile à faire. Pour moi y’a trop de codes dans le rap, j’ai envie de faire de la musique, de pas me limiter à cette étiquette. Je vais en studio sans coller d’étiquette sur le morceau, ça sonne trap c’est pas grave, mais c’est pas ce que je cherche absolument. Je veux pas qu’on me prenne pour un rappeur, quand on me demande mon type de musique j’ai pas envie de dire que c’est du hip-hop, c’est trop genre cliché. Je fais de la musique.


Est ce que tu connais Youv Dee ? Tu me fais grave penser à lui au niveau des influences et de ton style.


(Rires) On me l’a dit quelques fois. Ce serait cool de faire quelque chose ensemble. Avec Jok’Air également, j’kiffe son délire quand il parle des meufs, en les insultant mais en les aimant à mort. Dans un morceau pas encore sorti je dis « Salope je t’aime », c’est trop ça. Jok’Air, comme moi, il a été élevé par une mère tu vois, on aime les femmes. Du coup si j’veux un morceau plus porté trap je prendrais Youv Dee mais côté musique je prendrais Jok’Air. Ça serait juste la guerre sur les refrains parce qu’il kiffe ça et moi aussi.


On va parler un peu de ta signature chez Palace, qu’est-ce que ça t’apportes ? Comment ça s’est fait ?


Je connais Dtweezer depuis petit. C'est comme mon grand frère. Il savait que j'écoutais A2H, il m’a présenté et voilà, on s’est bien entendu et j’ai signé pour 3 ans. Ça m’apporte tout plein de choses. Les mecs de Palace gèrent ma distribution sur toutes les plateformes, et A2H et Dtweezer me managent. Ça me permet d'avoir davantage de moyens pour les clips, et aussi des conseils sur l’artistique. Ils veulent me faire avancer.


T’es également Talent OKLM, est ce que tu peux nous en parler ?


J’étais Talent OKLM sur Comoria, le premier extrait de Pina Colada et là Boulevard Haussmann pareil. Ça permet d’avoir plus de visibilité mais pour l’instant pas de débouchés, je sais qu’OKLM me suit, et que je dois confirmer. J’essaie de garder les pieds sur terre, je sais que dans le milieu on peut monter très vite mais je sais aussi qu’on peut tout perdre très vite. Je m’emballe pas.


Tu participes au Buzz Booster cette année, c’est ton premier tremplin ? Pas trop de pression ?


On m'a proposé de le faire, je suis pas très concours, j'en ai parlé avec mon équipe et je me suis décidé. J'ai envoyé un clip et j’ai été retenu pour la finale régionale. On va voir comment ça se passe maintenant, mais je pense que j’ai mes chances. J’ai jamais fait de tremplin, ça m’intéresse pas plus que ça mais je sais que ça peut être bénéfique, y'aura pas mal de professionnels du milieu. J’aimerais faire plus de scènes, mais j’ai envie d’affirmer mon identité avant d’aller défendre mes morceaux en live.


Je pense pouvoir dire sans me tromper que tu aimes la mode. Tu penses un jour mêler la sape à ton activité de rappeur ?


J’ai une marque de sape (ndlr: vêtements) moi déjà qui s’appelle Piège. J’aime bien les produits dérivés mais j’y mettrais pas mon nom dessus, je trouve que ça fait trop star. Même moi dans la musique je m’en fiche d’être connu, rester dans mon coin et faire de la musique ça me va, comme les Daft Punk. Par contre j’adore la sape, depuis tout petit mes jeans c’est moi qui me les fait, mes tee shirts aussi. Sous mon nom c’est mort mais sous une marque ce serait un plaisir par contre. Limite je préfère la sape à la musique. Je trouve que ça va bien ensemble.




Parle nous un peu de ta playlist, qu’est-ce que tu écoutes le matin en te levant, qu’elle est ton classique, le morceau que tu aurais aimé faire…


Alors le premier morceau que j’ai écouté ce matin c’était Ca va aller de Disiz, puis 88Glam - 12. Sinon en ce moment j’me bute à Lil Uzi Vert, Romeo & Juliet de Trippie Red, Lil Peep aussi, je l’écoute à mort sans mauvais jeux de mots. Il m’inspire de ouf. Sinon mes classiques ce serait Rome de Pheonix, j’le trouve intemporel, Sebastien Tellier - La ritournelle c’est la musique que j’aurais aimé faire, et pour mon classique "rap" je dirais "Mon amour" de Disiz. La playlist d'UncleEnz est à retrouver sur le site de la FéMAG (Accueil > Playlist).

Un grand merci à Enzo pour sa sympathie et sa disponibilité. Vous pouvez retrouver toute son actualité et suivre ses prochains projets sur Facebook & sur Youtube (chaîne de Palace Prod / chaîne de UncleEnz ).






Posts à l'affiche
Posts Récents
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
Gard.png
logo2.png
logo.png
10-LOGO-SILO-2018-simple.png
logo_sma-1.png

© FéMAG, 2020