L'interview du mois x OPTM

2/5/2018

 

Formule particulière ce mois-ci, nous vous présenterons exceptionnellement deux interviews, celle d'OPTM, lauréat de la Bourse Jeune Talent, et celle du Yaga Wasta Crew, prix espoir 2018.

OPTM - pour Open Pool Til Midnight -  est un duo créé en 2017 et originaire de Nîmes composé de Valentin Picard et de Baptiste Balay. Valentin est le guitariste et le chanteur du groupe, il suit des études d’ingénierie informatique à Grenoble, Baptiste, le batteur, termine son Master Communication à Aix-en-Provence. Le duo se connait depuis 8 ans, ensemble ils ont eu plusieurs formations comme les Froggs ou Valencia Motel, prix espoir de la Bourse Jeune Talent en 2012, qui s’est naturellement dissoute lorsque les membres ont dû poursuivre leurs études. Nourris aux influences rock indé des années 80 et 90 comme Sonic Youth, My Bloody Valentine ou Joy Division, OPTM nous propose une musique oscillant entre post-rock et shoegaze en prenant un malin plaisir à transgresser les frontières des genres. 


Vous êtes tout les deux étudiants dans des villes différentes, comment arrivez-vous à travailler ensemble ? Ce n’est pas trop compliqué ?

 

Valentin: Au final non, pas trop. On s’était fixé de se voir 2 week end par mois pour des répétitions longues, on fait 6 heures le samedi, 6 heures le dimanche et ça marche plutôt bien. Répéter deux heures c’est plus de la prise d’automatisme, là on va plus chercher à explorer. On bosse aussi chacun de notre coté, Baptiste s’occupe de chercher des contacts et de booker quelques dates, moi je m’occupe plus de la création visuelle, de la création audio… On continue de travailler dans nos vies respectives, et on arrive à fonctionner comme ça.

 

Baptiste: On a essayé de prendre les points positifs, Nîmes c’est le point de chute entre Aix et Grenoble, on peut donc voir large pour démarcher des concerts. Faire des répétitions longues ça permet de vraiment s’immerger pendant deux jours, et de se poser pour travailler les choses. Faut aussi prendre en compte qu’on met une heure et demie à se mettre en place (rires).

 

Dans quel genre pourrait-on vous ranger, et quelles sont vos groupes références ?

 

Baptiste : Je nous mettrais dans la case indie rock, avec des influences années 80, 90, un peu de new wave, de shoegaze, de post-rock sur les passages instrumentaux… Y’a des choses qu’on écoute qui ne nous inspire pas forcément par la musique mais plus par l’atmosphère, des groupes de math-rock par exemple. Y’a des sonorités, des effets de guitares, des patterns de batterie, des choses comme ça. On puise nos inspirations un peu partout.

 

Valentin : And So I Watch You From Afar par exemple, c’est un groupe Irlandais qui nous inspire beaucoup. Ils sont très efficaces, très puissant et énergique. On aime ce coté lourd, faut que ça fasse du bruit, mais toujours très bien exécuté. On a aussi des influences plus classiques comme Sonic Youth, Joy Division, The Cure évidemment. On a grandi avec en fait c’est un peu une évidence et un automatisme, ça sort de nos doigts quand on joue. 

 

Quel est votre parcours en tant qu’OPTM avant la Bourse Jeune Talent ?

 

Valentin : Valencia Motel s’est fini, on a continué à faire de la musique ensemble, et en juillet 2017 on a essayé de refaire une formation en se fixant une certaine rigueur. On était en studio en novembre où on a pu enregistrer 2 titres. On a aussi fait quelques versions alternatives de nos morceaux, notamment avec des synthés et des machines, qu'on aime bien mettre en image. C’est notre petite patte créative.

 

Vous apportez beaucoup d’importance à l’image ?

 

Valentin : On aime bien travailler ce coté créatif dans les visuels. On a ce coté « DIY » (pour Do It Yourself/Autodidacte).

 

Baptiste : A terme on aimerait vraiment allier l’image et le son sur scène, pour l’instant le projet est encore embryonnaire, on essaie de ne pas aller trop vite. C’est un objectif. 

 

Le dispositif mis en place par la ville pourrait vous aider à financer des clips ?

 

Valentin : Notamment, ça pourrait. On fait beaucoup de choses en DIY et arriver avec un truc qui dépasse notre niveau de réalisation ça peut être un plus. Notre créativité et nos connaissances techniques alliées aux compétences d’un professionnel de la vidéo peuvent donner un rendu très intéressant. On voit ça comme un échange d’idées et de compétences. 

 

Que comptez-vous faire avec l’enveloppe mise à disposition par la ville ?

 

Valentin : Enregistrer un EP c’est l’objectif principal, c’est celui qu’on avait en tête même avant de postuler à la Bourse, on voulait cet EP et la Bourse nous donne l’occasion de le réaliser dans l’année. Ça fait avancer les choses, donc c’est cool.  

 

Baptiste : Pour un groupe qui démarre, enregistrer un projet c’est un pallier, faire un EP, sortir quelque chose, en physique ou digital, c’est une consécration. C’est quelque chose qu’on aurait pu faire, qu’on aurait fait, mais avec le tremplin ça nous permet d’accélérer les choses.

 

En remportant la Bourse Jeune Talent vous gagnez aussi la prise en charge du moulage de bouchons de protections auditives, vous le saviez ?

 

Baptiste : Oui, on l’a fait à Paloma le 22 avril. On aurait dû le faire plus tôt parce que c’est important quand tu commences à pratiquer régulièrement. Valentin et moi on commence à avoir quelques soucis ORL parfois, moi j’ai des problèmes d’acouphènes. Quand j’avais 17-18 ans les premières années je ne me suis pas protégé, j’ai dégusté dès le début avec mes jeunes oreilles et c’est vrai que maintenant je suis conscient qu’il faut se protéger.

 

Vous avez d’autres tremplins en vue ?

 

Valentin : Le prix que l'on vient de gagner offre déjà un planning bien rempli. On va attendre de voir pour l’année prochaine mais justement pourquoi pas se diriger sur un autre tremplin. Par exemple les Before du Gard qui demandent une expérience en amont et qui est plus important. On fonctionne par étape, la Bourse Jeune Talent nous donne des épaulettes pour la suite.

 

Vous avez déjà commencer à travailler sur un EP ?

 

Valentin : On va commencer, on est en train de faire notre feuille de route, des pré-productions sont prévues cet été, au mois d’août. 

 

Baptiste : C’est un travail qui demande beaucoup de préparation. On va y consacrer la plupart de notre temps jusqu'en octobre pour ensuite le défendre sur scène.

 

Retrouvez toute l'actualité d'OPTM sur leur page Facebook, sur Instagram, Bandcamp, Youtube & Soundcloud.

 

 

 

Please reload

Posts à l'affiche

IMAG#2 - Soirée Fil-Rouge sur l'égalité femmes-hommes !

March 3, 2020

1/7
Please reload

Posts Récents