L'interview du mois x Ash One


Ce mois-ci nous avons rencontré Ash One, jeune rappeur Bouillarguais de 18 ans pour une interview-portrait. Néophyte il y'a 3 ans, Ash One commence petit à petit à gagner sa place sur la scène rap locale. Il a notamment participé au remix de Keny Arkana "Des arènes aux Costières" au côté des rappeurs gardois et a assuré la première partie de Médine dans le cadre de l'atelier "De la plume à la scène".

Plus récemment, Ash One a bénéficié du dispositif d'accompagnement MANU de Paloma, et a joué en liveband avec The Soundtrack à la fête de la musique Place Questel. Suffisant pour attirer notre attention et nous donner envie de le découvrir à l'occasion de sa toute première interview.

Qui se cache derrière Ash One ? Pourquoi ce pseudo ?


Je m’appelle Alexis, mon nom de scène c’est Ash One. J’ai 18 ans et j’habite à Bouillargues. J’étais en cours à la Fac, à Vauban, j’ai arrêté pour repartir en BTS Audiovisuel, du coup là je vais passer un an à économiser parce que les études coûtent cher.

J’ai eu du mal à trouver un blaze, Ash ça vient d’une casquette HUF que j’avais, avec un gros H dessus. Je tenais à ce que la première lettre de mon blase soit la même que mon prénom alors je me suis appelé comme ça. En plus ça correspond à une expérience sociale qui montre que tous les hommes sont des moutons et en parallèle c’est le prénom du personnage principal dans Pokémon. Après j’ai connu Ash Kid, je me suis d’abord dit « merde » puis j’ai pensé à tous les Busta qu’il y avait et je me suis imposé un mot à rajouter, j’ai posé un One parce que j’avais pas d’inspi. Mais l’inspiration que j’ai dans mes textes rattrape facilement ce nom de scène sans réelle signification. (rires).